Concurrence du @home et des séries : la salle de cinéma a des atouts

Marion Bories
16/04/2019

Plus de types de contenus, plus de lieux pour les consommer : les cinémas font face à de nouvelles concurrences. Toutefois, les types de contenus et les contextes de visionnage sont-ils interchangeables ?

Les équipe AlloCiné ont cherché à comprendre comment s’articulaient les différentes offres aux yeux des Français et ont mandaté l’institut Think Out pour mener des groupes qualitatifs afin de cerner les spécificités et atouts des salles de cinéma par rapport aux offres audiovisuelles alternatives.

Méthodologie : 3 groupes de 10 personnes interrogées (18-24 ans, 25-39 ans, 40-55 ans) – 50% Hommes/ 50% Femmes – Tous amateurs de films et de séries – Tous vont régulièrement au cinéma : au moins 1 fois par mois.

L’équipe Webedia Insights vous livre quelques éléments de réflexion issus de ce travail.

LE CINÉMA EST AU CŒUR DE NOUVEAUX ARBITRAGES

L’offre à domicile a été renforcée par l’accès à la SVoD qui entre en concurrence avec la sortie cinéma.

“L’offre et l’arrivée en masse de séries, certaines de très bonnes qualité, a grignoté pour moi le ciné.”

L’arbitrage est également budgétaire : la SVoD donne le sentiment aux personnes interrogées de proposer une fiction de très bonne qualité à moindre prix. Le tout renforcé par une montée en gamme de l’équipement à domicile (taille de l’écran TV, rétroprojecteur, etc).

Pour certains, utiliser les offres à domicile permet de bénéficier du confort domestique, en évitant les désagréments du public.

“Au ciné, il y a aussi le problème de la promiscuité publique, avant ça me plaisait, maintenant non. Le mec qui discute je peux plus, l’hygiène non plus.”

The Irishman - film 2019 - AlloCiné

De plus, l’offre des services à domicile s’étoffe et surtout devient plus pointue : la distinction entre l’offre des cinémas et celle des plateformes paraît moins évidente (films ou séries).

  • Arrivée de têtes d’affiches, réalisateurs du cinéma ;
  • Territoires marqués, plus sombres ;
  • Anti-héros.

“Tu as des réalisateurs comme Scorsese maintenant sur Neflix.”

LA SORTIE CINÉMA CONSERVE UN IMAGINAIRE PLUS POSITIF ET VALORISANT QUE LA CONSOMMATION DE FICTION À DOMICILE

La sortie cinéma tire sa force de son caractère d’exception, elle est une rupture dans la vie quotidienne.

Par rapport à Netflix t’as vu un film mais au moins t’es sorti.”

Restaurant après, verre avant, partage du moment avec d’autres… : la sortie cinéma est un tout qui se distingue de l’expérience de visionnage à domicile.

Par rapport à la fiction à domicile, l’expérience en salle garde une très grande valeur pour son caractère évènementiel et plus intense.

De la déconnexion bienvenue dans un monde qui n’en permet pas beaucoup :

“A la maison t’es dérangée, dérangeable. Au ciné tu déconnectes, t’es pas joignable c’est un moment pour soi. A la maison, t’as toujours un truc à faire.”

Une dimension cérémonielle :

“Il y a quelque chose de collectif au ciné, on pleure on rit ensemble.”

Pour certains, la sortie cinéma est un rituel :

C’est mon anti-déprime du dimanche soir.”

Et bien sûr, plus pragmatiquement, les interviewés notent une qualité de visionnage qui n’a pas d’égal.

“Je regrette parfois de pas être allée voir un film au ciné par rapport à qualité du film.”

A noter que les data Médiamétrie* confirment de façon quantitative les atouts des salles : émotion, partage, immersion notamment.

CHEZ LES PLUS JEUNES, la sortie cinéma EST AVANT TOUT UNE SORTIE SOUPLE ET DÉCONTRACTÉE, SOCIALE

Elle peut s’envisager sur un coup de tête, ce qui convient à une cible au programme changeant, qui peut avoir mieux à faire.

Par contre, parmi ses atouts, elle est véritablement une valeur sûre, une soirée qui ne peut pas être ratée. Même si parfois la qualité n’est pas au rendez-vous.

Après je vais aussi voir des énormes daubes pour rien ça fait du bien, tu te dis ils ont osé faire ça c’est marrant, 11 euros c’est cher mais t’as passé un bon moment.”

Le film est parfois seulement un prétexte pour un moment partagé entre amis.

Et aspect important également chez cette tranche d’âge des 18-24 ans : le budget est maîtrisé.

CHEZ LES FAMILIAUX, LES ENFANTS CHANGENT LA DONNE

La sortie cinéma se fait rarement sans les enfant. Le cinéma crée du lien, une complicité familiale.

Emmener les enfants au cinéma c’est comme si on mettait les petits plats dans les grands.”

Mais attention, dans ce contexte, la contrainte budgétaire est forte, d’où une cible très sensible aux tickets CE et autres réductions ou offres.

Les enfants ont leur mot à dire, un choix compromis entre les exigences des parents et des enfants.

Allociné me permet de choisir la punition du film qu’on va regarder ensemble.”

Et quand la sortie se fait sans les enfants, c’est une vraie bulle à part. Mais qui a aussi ses contraintes.

“Dernière sortie La Mule, en couple, prévue à l’avance pour pouvoir faire garder les enfants.”

La sortie cinéma conserve un imaginaire très puissant, investi différemment selon les cibles mais pour tous elle est un moment à part, associé à l’événement, l’émotion, l’évasion.

*Source : Médiamétrie « L’année Cinéma 2018 : Spectateur et Cinéma, une histoire renouvelée »

Data, insights, inspirations :
recevez la newsletter Webedia Insights !