Etude Pourdebon x Kantar : les circuits courts alimentaires touchent un large public

Marion Bories
16/04/2021

Les équipes de la place de marché de produits alimentaires Pourdebon (groupe Webedia) ont travaillé avec Kantar pour mesurer l’appétence des Français pour les circuits courts.

1000 Français de 18 ans et plus ont été interrogés en avril 2021.

1/3 des français utilisent fréquemment les circuits courts

A la question “Combien de fois par mois avez-vous acheté des produits alimentaires en circuit court en 2020 (sur des sites internet direct producteur, en direct à la ferme / marché ou chez votre artisan)”, 11% des Français de 18 ans et plus répondent “très souvent (plus de 5 fois par mois)” et 24% répondent “souvent (3 à 5 fois par mois)”.

Par ailleurs :

  • 30% répondent “occasionnellement” ;
  • 19% “rarement” ;
  • 17% “jamais”.

Le recours aux circuits courts de façon régulière atteint son niveau le plus élevé chez les 25-34 ans : 14% des Français 25-34 ans et plus déclarent passer par les circuits courts alimentaires “très souvent” et 28% “souvent”.

Les CSP+ sont un peu plus friands de circuits courts (15% de “très souvent” et 27% de “souvent”) mais les CSP- sont dans la moyenne. Ce sont les inactifs qui sont un peu en-deçà en termes d’usage.

Sans surprise, les achats en circuits courts se font majoritairement en point de vente : parmi ceux qui utilisent les circuits courts, 82% se rendent dans des points de vente physiques.

L’achat online avec livraison à la maison (par exemple sur pourdebon) arrive derrière : 16% des clients des circuits courts passent par ce canal. Ce chiffre monte à 27% chez les 18-24 ans et à 26% chez les 25-34 ans et il est de 26% en région Île-de-France

Enfin, le retrait en drive ou sur point de vente compte 13% d’adeptes et le retrait en point relais en compte 8%.

Qu’y achètent-ils ?

Les fruits et légumes sont plébiscités en circuits courts : 83% des clients des circuits courts en achètent.

Viennent ensuite le fromage (50% d’acheteurs) puis la viande (48%) et la charcuterie (33%).

Arrivent plus bas dans le classement le poisson (25%), l’épicerie sucrée (20%), les boissons (18%) et l’épicerie salée (17%).

Répondant aux attentes de Français soucieux du sourcing de leur alimentation, l’évolution du taux d’adoption des circuits courts sera un sujet à suivre de près dans les prochaines années.

Data, insights, inspirations :
recevez la newsletter Webedia Insights !