Sexy Solos : la cible inspirante pour demain

Marion Bories
26/06/2019

Qu’ils soient célibataires, parents monoparentaux, séparés, veufs ou encore en couple mais sans cohabiter, ces adultes ont pour point commun de vivre seuls dans leur foyer. Ils représentent une cible d’ores et déjà incontournable : 31,5% des 15-74 ans se retrouvent dans l’un de ces cas de figure ! Et ils seront plus nombreux demain.

Qui sont-ils ? Quels sont leurs points communs et leur différences ? Leurs moteurs et leurs attentes ? Comment s’adresser à eux ?

Entre idées reçues et indifférence, nous vous emmenons à la rencontre de ces Solos.

Le service Insights de Webedia s’est penché sur ces individus dans une étude inédite, mêlant des données quantitatives de l’Observatoire France de l’institut Sociovision, une analyse sémantique des discussions online spontanées des Solos par Sémantiweb (groupe Webedia) et un questionnaire sur Facebook Messenger auprès d’un cluster de Solos via la technologie innovante de la start-up Episto.

QUI SONT LES SOLOS D’AUJOURD’HUI ET à QUOI ASPIRENT-ILS ?

Selon Sociovision, ils se décomposent en quatre sous-cibles, dont deux principales, qui comptent le plus d’individus et préfigurent les comportements de demain :

  • les Solos sans enfant qui représentent 14% des 15-74 ans (moyenne d’âge de 38 ans, 57% d’hommes) ;
  • et les Solos monoparentaux qui représentent 7,5% des 15-74 ans (moyenne d’âge de 43 ans, 80% de femmes).

Ces deux groupes ont naturellement des vies quotidiennes très différentes et donc des besoins immédiats éloignés : hédonisme, flexibilité, indépendance, smart shopping pour les Solos sans enfant, manque de temps et frustrations pour les Solos monoparentaux.

Mais ils partagent aussi certaines aspirations fortes, qui seront emblématique de la cible des Solos :

  • s’évader, vivre des émotions fortes : selon Sociovision, 56% des Solos sans enfant et 58% des Solos monoparentaux se déclarent d’accord avec l’item « J’ai besoin de vivre des choses fortes, émouvantes, remuantes, parce que ça me fait avancer, ça me transforme » vs. 46% de la population totale ;
  • faire de nouvelles rencontres, comme l’exprime par exemple ce verbatim Sémantiweb : « Je me suis inscrite sur le site depuis peu de temps pour cela : faire connaissance et partager des sorties avec d’autres parents solos avec des enfants du même âge » ;
  • prendre leur vie en main et pouvoir la réorienter comme ils le souhaitent : 52% des Solos sans enfant et 54% des Solos monoparentaux se déclarent par exemple d’accord avec l’item « J’ai envie de changer de vie, de faire une vraie rupture », vs. 41% de la population totale.

Les outils technologiques et le digital sont prioritaires pour ces cibles :

  • s’organiser à distance, notamment pour ces cibles toujours entre deux activités ou deux contraintes ;
  • satisfaire un très fort besoin de réponses et de solutions : selon Sémantiweb, 21% des conversations online spontanées des Solos sont des questions vs 11% en moyenne pour toutes les conversations analysées par Sémantiweb ;
  • et pour se divertir : seuls chez eux certes mais dans un échange permanent avec la communauté online, pour s’inspirer, voire pour trouver des compagnons d’activité virtuelle.

LA “SOLO ATTITUDE, UN éTAT D’ESPRIT INSPIRANT QUI SéDUIT BIEN AU-DELà DES SOLOS

La vie en solo a progressivement été « repositivée » au cours des dernières décennies.

Même si les moments d’ennui et de solitude ne sont jamais très loin, les Solos évoquent aux yeux d’une portion grandissante des Français des notions de liberté, de tranquillité, de simplicité.

Les réseaux sociaux sont le lieu d’une certaine revendication de cette vie solo bien mieux assumée. #sololife #mamansolo #papasolo.

A tel point que la « solo attitude » infuse l’ensemble de la société : chacun, y compris les individus ne vivant pas seuls, a le droit à ses moments de solitude choisis. En voyage, lors des sorties culturelles, dans la vie professionnelle… la solitude porte désormais des valeurs positives et n’est plus tabou.

POUR LES MARQUES : DES CIBLES PORTEUSES à ADRESSER

Le poids et la croissance à venir des cibles Solos encourage à prendre en compte dès maintenant cette nouvelle donne afin de s’inscrire dans les attentes et usages de demain.

Les Solos ne seront finalement pas différents des autres par de nombreux aspects mais certaines notions seront toutefois particulièrement scrutées par cette cible dans les offres de produits et de services, les messages délivrés, la tonalité utilisée ou les choix médias :

  • faciliter leur vie : accessibilité, flexibilité, coups de main divers ;
  • assurer la mise en relation : communautés, horizontalité dans la communication, collaboratif ;
  • offrir un soutien émotionnel et motivationnel.
Les Solos sont une cible à la croissance XL, ultra-connectée et en manque de visibilité : les opportunités sont là. Et au-delà, place à la valorisation de la solo attitude qui aura une écho chez tous les Français.

Data, insights, inspirations :
recevez la newsletter Webedia Insights !